Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Serial Experiments Lain
 
 
[Retour à l'accueil]

Sommaire

[Historique du dossier] [Introduction au dossier] [Une présentation de Serial Experiments Lain] [Les différences] [L'héritage et les inspirations sur Code Lyoko et surtout Garage Kids] [Conclusion]
Image
 
 

Historique du dossier
 
Bonjour à tous !
Un dossier bien tardif que voilà ! Une analyse des sources d'inspiration de Code Lyoko (presque 10 ans après la fin de la série animée) et surtout de Garage Kids, plus de 15 ans après la présentation du pilote de notre série animée.

Serial Experiments Lain est un animé japonais. Dire qu'il est « méconnu » serait une erreur : il s'agit d'une œuvre majeure aux yeux des amateurs du style et courant artistique Cyberpunk, qui a connu son apogée dans la fin des années 90 et le tout début des années 2000. Néanmoins, force est de constater que cette courte série de 13 épisodes reste assez hors de portée des néophytes et autres amateurs de culture japonaise vulgarisée.

Le mérite revient donc à un membre de notre forum, Robin2553, d'avoir découvert l'animé Lain et d'avoir rapidement su trouver les parallèles qu'on pouvait faire avec Garage Kids et Code Lyoko. Son premier post sur notre forum, à propos de Serial Experiments Lain, date du mercredi 06 novembre 2013. Il donne lieu à quelques échanges entre membres sur le forum. Mais l'équipe du site, bien occupée à cette époque, n'a pas le temps de donner suite.

Peu de temps après, Robin trouve une preuve pour étayer son propos : Thomas Romain, l'un des deux créateurs originaux du projet Garage Kids, mentionne bel et bien Serial Experiments Lain comme l'une de ses sources d'inspiration. La référence est ancienne, elle date de 2008, postée sur un forum d'animation. Mais elle est bien là.

Le temps passe, le site continue de devenir le monument éternel d'exhaustivité sur lequel vous naviguez aujourd'hui. Le projet d'un dossier Serial Experiments Lain est dans un coin de la tête du rédacteur mais de nombreux autres projets prennent le pas et quand la longue période de travail liée à Code Lyoko Evolution et les années qui ont suivi s'achèvent, l'équipe se relâche et passe un temps à autre chose, diminuant le nombre de mises à jour du site.

Finalement, en juillet 2016, Icer vient squatter une semaine chez Shaka et le visionnage de Serial Experiments Lain figure au programme. Après deux soirs de soirée canapé intensive, quelques interrogations sceptiques, quelques insultes à l'intention du créateur de l'animé et à l'encontre de Robin, le corps du dossier commence à se profiler dans la tête des deux ingénus.

Finalement, c'est aux vacances de la Toussaint 2016 que la rédaction est finalement lancée et le dossier bouclé. Place à la lecture.
 

Introduction au dossier
 
Avant de commencer

Contrairement aux autres sources d'inspiration (Tron, Matrix...), ce dossier traite énormément des origines de la série Code Lyoko, notamment les coulisses de sa production : le projet d'étude de Thomas Romain et Tania Palumbo, le désaccord artistique entre Romain et les frères Di Sabatino, la réalisation du pilote Garage Kids, puis l'évolution de celui-ci vers la série Code Lyoko.

Si vous n'êtes pas à l'aise avec ces différentes notions et cette période l'Histoire de Code Lyoko, nous vous conseillons vivement de d'abord lire au moins les deux premières pages de la rubrique « Histoire de Code Lyoko » :

Image
[Les origines : Garage Kids]
Image
[Le passage vers Code Lyoko]


Lain, un parent de Garage Kids, bien plus que de Code Lyoko

Si vous avez pris en compte l'avertissement ci-dessus et que vous avez lu le titre de cette introduction, nous pouvons commencer : en effet, la grande originalité de ce dossier – et ce qui en fait toute sa complexité – c'est que Serial Experiments Lain (qui sera désormais abrégé en SEL), est une source d'inspiration qui a principalement laissé son empreinte sur Garage Kids, le pilote de la série, beaucoup plus que sur Code Lyoko.

Revenons sur la chronologie :
SEL est sorti au Japon en 1998. Il aura certainement fallu attendre quelques mois de plus pour qu'une version doublée (ou fansubbée) n'atteigne l'hexagone. En 98, le français moyen s'enivre dans la fameuse Coupe du Monde de Football tandis que Tania Palumbo et Thomas Romain sont en plein dans leur étude à l'école des Gobelins. Rappelez-vous : leur projet de fin d'étude « Les enfants font leur cinéma » est paru au festival d'Annecy de l'an 2000.

On sait grâce à ce post de Thomas Romain sur un forum que SEL fut une source de créativité majeure pour lui et Tania. A partir de là, on sait donc que la série nipponne aura fortement marqué Garage Kids, le projet pilote de Code Lyoko conçu tel que l'avaient espéré les deux diplômés de l'école d'animation. Sur Garage Kids, les liens seront donc faciles et évidents.


Après, tout se complexifie...
En effet, les frères Di Sabatino arrivent, Garage Kids évolue artistiquement (2D/3D ; design moins sombre) et scénaristiquement (série non-feuilletonnante ; disparition de la découverte progressive du monde virtuel ; disparition des pouvoirs sur Terre), Thomas Romain s'en va.

La conséquence logique de tout ça, une très grosse perte de ressemblance entre les deux Univers (SEL et Xanadu/Lyoko) lors du passage à la réalisation de la saison 1. Évidemment, Tania Palumbo est toujours là, en tant que directrice artistique. Mais le ragequit de Thomas Romain, l'arrivée d'une toute autre équipe artistique (Mouscadet, Decroisette, & co) et la pression des financeurs (France 3/Canal J) orientent Code Lyoko dans une toute autre direction.

Et conséquence, elle-aussi logique pour notre dossier, une multitude de questions vont se poser :
- Quels ont été les rapports entre Tania et le reste de l'équipe créative ? A quel point ces rapports ont-ils influencé le rendu final sur la saison 1 ?
- Lorsque ressemblance il y aura entre SEL et Code Lyoko, on ne pourra que se poser des questions sur la part de hasard et la part d'évidence.
S'agira-t-il d'influences évidentes et volontaires que Tania a réussi à préserver ?
Ou bien est-ce que ça ne sera que le fruit d'une ressemblance fortuite, voulue par personne, mais qui a persisté depuis la base de travail faite sur Garage Kids ?

En effet, quand on fait un dossier sur une source d'inspiration, il faut avoir l'esprit détective... mais il ne faut pas non plus tomber dans la surinterprétation... et quand on parlera de Code Lyoko, ça ne sera pas évident...

Place à une présentation de Serial Experiments Lain avant de rentrer dans le corps du dossier !
 

Une présentation de Serial Experiments Lain
 
/!\ Attention : Spoilers /!\

Attention. Nous allons procéder ici à une présentation de l‘animé SEL. Il y aura un résumé complet de la série en 13 épisodes et de tous ses concepts-clés que nous allons mettre en valeur pour mesurer l'influence de SEL sur Garage Kids et Code Lyoko.
CEPENDANT, cette présentation va être fait d'un point de vue d'une personne qui a déjà vu l'animé dans son intégralité et a passé deux nuits d'intenses réflexions pour comprendre et analyser SEL.

Tout l'intérêt de cet animé japonais, c'est bien de suivre l'intrigue dans l'ordre des épisodes qui ne permettent une immersion et une compréhension des concepts de la série que très progressive. Si vous souhaitez regarder SEL un jour, je ne peux que vous conseiller de d'abord visionner l'animé et ensuite de lire ce dossier, sans quoi vous vous enlèverez 90% de l'intérêt de Lain (Et je parle bien « d'intérêt », cet animé ne vous procurera aucun plaisir... au contraire).

Si vous souhaitez survoler les diverses ressemblances des Univers sans trop rentrer dans le détail pour regarder SEL ultérieurement, vous pouvez lire ce post de Robin sur le forum. Traité d'une manière humoristique et peu spoilant, il vous donnera sûrement la motivation de regarder SEL avant de vous spoiler avec ce dossier.

En revanche, si vous êtes juste là pour découvrir une nouvelle source d'inspiration de Code Lyoko et que vous n'avez aucune intention de vous envoyer les 13 épisodes de SEL, vous pouvez continuer votre lecture.


Lain : une série, des concepts

L'animé de Lain nous emmène très progressivement dans un Univers cyberpunk où vont cohabiter une vision fictive de l'Internet/des nouvelles technologies, des thématiques classiques de ce mouvement artistique et une ambiance visuelle et sonore pesante... très pesante...

De nombreux flashback concentrés au cours de l'épisode 09 « Protocol » nous emmènent dans la genèse de l'informatique. On nous présente tout d'abord le projet secret MJ-12, qui rassembla dans le plus grand secret et la plus grande illégalité (ordre de mission tamponné d'une signature falsifiée du président des USA) 12 scientifiques, ayant pour objectif d'étudier la vie et la communication extraterrestre, au début de la guerre froide. Découvert bien plus tard, dans les années 1984, ce projet reste auréolé de mystère...

... mais on ne peut pas en dire autant de certains de ses membres qui se sont illustrés par la suite dans de nombreux travaux et des découvertes sur l'évolution de la communication informatique.
C'est notamment le cas de Ted Nelson qui porta le projet Xanadu. Il devait s'agir d'une immense bibliothèque numérique envoyée sur orbite et consultable par tous, en référence à Xanadu, l'utopique cité de la mythologie mongole où toutes les traces écrites de l'histoire du monde auraient été consignée.
Le projet Xanadu n'aboutit pas mais marquera une avancée décisive dans l'évolution de l'informatique et l'apparition de l'hypertexte, puis de l'http (Hypertext transfert protocol).

A partir de cette base historique, la série introduit ensuite deux concepts : l'un scientifique, la résonance de Schuman, l'autre fictif, le Wired.


La résonance de Schuman est un ensemble d'onde en 8hrz qui se trouverait entre la surface de la Terre et la ionosphère. Ces ondes représenteraient, dans SEL, la « conscience terrestre », une sorte de conscience collective qui se dégagerait de l'intégralité des cerveaux humains et de leurs activités neuronales. D'après les théories étudiées dans la série, cette conscience est initialement endormie et les humains n'y ont pas accès.

C'est là qu'en parallèle apparaît le Wired : ce que Code Lyoko appellerait vulgairement le réseau informatique mondial. Ce Wired est dans la série une sorte de monde parallèle qui apparaît et les humains peuvent s'y connecter de manière plus ou moins puissante par le biais d'ordinateurs (le NAVI) ou d'outils multimédia semblables aux appareils de réalité virtuelle.
Image
Un Univers où la frontière entre le monde informatique et réel est très fine...

Image
Eiri Masami, le "méchant" qui modifia les protocoles du Wired...
Là-dessus arrive un protagoniste de la série : Eiri Masami, employé chez Tachibana. Ce dernier modifie secrètement le Wired afin de pouvoir le connecter à la conscience terrestre.

De la résonance de Schuman, il crée l'effet Schuman : un processus qui permet aux êtres humains de se projeter directement dans le Wired, sans passer par un quelconque appareil (
hardware).

Quand Tachibana découvre que Eiri a modifié le protocole du Wired, il se fait renvoyer. On le retrouve quelques jours après écrasé sous un train... Mais Eiri n'est mort que physiquement. La projection de son esprit dans le Wired, elle, survit et sa connexion avec ce dernier est telle qu'il devient l'être le plus puissant du Wired : il se fait alors appeler « Kami », Dieu en japonais.

La série de Lain commence alors à ce moment. A partir du travail de Eiri, des êtres humains vont commencer à développer une liaison plus ou moins forte avec le Wired, au point de se dédoubler et de pouvoir vivre sur Terre et dans le Wired.
Image
...et dont la conscience survécut, dans le Wired, après sa mort physique.

Image
Entre drogue, suicides, meurtres...
Un cocktail assez sombre.
Le Wired va également commencer à interagir avec le monde réel par différents biais qui forment différentes intrigues secondaires dans les épisodes du début de l'animé :
- Par exemple, l'existence d'une drogue
Accela, à base de nanomachines, qui décuple dangereusement les sens et la perception du Wired.
- La dérive du jeu vidéo avec l'apparition de
player-killers qui tuent les joueurs dans un jeu vidéo corrompu du Wired, entraînant leur mort dans le monde réel
- Ou encore, le projet KIDS, un projet scientifique visant à utiliser les enfants et à les connecter de force au Wired pour développer leurs pouvoirs parapsychiques.

A partir de sa mort dans le monde humain et de sa survie dans le WIRED, Eiri nourrit des projets assez troubles à comprendre. Il semble affirmer que le Wired est la nouvelle étape de l'évolution humaine et que le corps et la chair sont devenus superflus. Il essaie donc de briser les limites entre le Wired et le monde réel pour qu'ils ne fassent plus qu'un.
A cet effet, il s'entoure d'une bande de hackers professionnels : les Knights, dont la liaison avec le Wired est très forte. Les Knights exécutent les basses-œuvres d'Eiri autour de la planète.

Face à eux, une organisation secrète qui les affrontent et essaient de les débusquer : les « hommes en noir ». Ils essaient de limiter la prise de contrôle d'Eiri et des Knights sur le Wired.
Image
Une organisation de hackers menée par Eiri Masami, contre une organisation secrète d'état avec des agents en noir.


Image
Lain Iwakura.
Une héroïne passant de l'autisme à la schizophrénie pour enfin finir geek et maîtresse du monde informatique.
Enfin, vient Lain, héroïne de la série.
Au départ, Lain est une fille complètement isolée, sans ami et sans lien avec l'informatique. Elle vit recluse du monde, parle peu et s'enferme dans sa chambre et dans un traditionnel costume de TeddyBear. Elle finit, suite au conseil de sa seule amie, par acquérir un NAVI, ordinateur surpuissant qui permet de se connecter au Wired. Et ce sera la base de tout.

A partir de là, Lain va se faire des amis puis s'enfermer à nouveau dans un monde virtuel. Au fur et à mesure de son périple, elle fera de nombreuses découvertes :
Elle découvrira qu'elle est liée intimement avec le Wired, qu'une seconde Lain vit dans le monde informatique tout en pouvant s'incarner dans le monde terrestre. Progressivement, à mesure qu'elle embrasse son lien avec le Wired et qu'elle est happée dans le conflit entre les Knights et les hommes en noir, Lain développe des pouvoirs qui lui permettent d'agir dans le Wired... puis même dans le monde réel.

Enfin, Lain découvre finalement qu'elle est une création d'Eiri Masami, le Dieu du Wired. Il l'a créé dans le Wired, ce qui fait d'elle un software, un programme informatique. Puis, il l'a incarnée dans le monde réel, en lui donnant une famille de substitution (cette dernière reste énigmatique tout au long de la série).

Les hommes en noir, ennemis de Eiri, s'opposent d'abord à Lain en la surveillant puis ils réalisent qu'elle est une alliée. Lain finit par révéler l'identité de tous les Knights autour de la planète et ses derniers se font assassiner par l'organisation des hommes en noir.
Image
Hommes en noir 1 - 0 Knights

Image
200 min. de fonds sonores & déliriums
59 min. d'explications
1 min. de branlée du boss final par Lain.
Eiri Masami prend finalement contact avec Lain et la guide pour développer ses pouvoirs. Elle devient même capable de lancer des retours dans le passé.
Cependant, à cause du lien amicalo-amoureux que Lain développe avec Alice, son amie de lycée, Eiri la considère comme boguée et veut la « déboguer ». Lain rentre alors en conflit idéologique avec Eiri et argumente qu'il fut lui aussi un jour fait de chair avant de devenir le Dieu du Wired et que le corps est aussi important que la conscience au sein du Wired.

Eiri s'incarne alors physiquement en un monstre mais Lain utilise ses pouvoirs pour l'anéantir. Elle lance enfin un retour dans le passé où rien des évènements néfastes de la série ne s'est produit et où les Knights, les hommes en noir, ses camarades de lycée, Eiri Masami, etc... vivent une nouvelle vie.


Suite à ce résumé alambiqué (mais c'est l'œuvre originale qui le veut), nous pouvons donc passer au corps de notre dossier : Lain, une source d'inspiration pour Code Lyoko, mais surtout Garage Kids.
 

Les différences
 
Avant de relever les similitudes entre les deux animés, commençons tout d'abord par noter les différences. (Si vous en avez marre de lire, vous pouvez passer au cadre suivant. Promis, y'aura des images et moins de textes).

Tout d'abord, la première grande différence reste le niveau de maturité.
Ne conseillez pas SEL à un adolescent, il en sortira, au mieux blasé, au pire traumatisé à vie. SEL est un animé qui se destine à un public plus adulte, notamment à travers ses différentes thématiques.

Dépendances et réclusion
Image« Au bout du compte, le Wired n'est qu'un moyen de communication, de transfert de données et d'informations. Tu ne dois pas le confondre avec le monde réel. »
#04 Religion
SEL pose la question de la dépendance. Les dépendances de toutes sortes mais surtout la dépendance informatique qu'on retrouve à travers l'héroïne Lain dont les seules actions ne se situent quasiment qu'entre l'école, obligatoire, et sa chambre avec son ordinateur. En dehors de l'épisode 38 « Tentation », Code Lyoko n'aborde que très peu la dépendance informatique qui est un phénomène très décrié du début des années 2000, avec la naissance du phénomène otaku. Le phénomène existe encore aujourd'hui mais sa dénonciation est en nette recul à cause de la place qu'ont pris les nouvelles technologies dans nos vies et l'apparition des réseaux sociaux qui donnent un caractère à priori humain au temps passé sur l'ordinateur.

Schizophrénie et autres maladies mentales.
« Tais-toi ! Cesse de dire "moi" et de te comporter comme ce moi que je hais. Et arrête de me copier. »
#08 Rumeurs
Image
La schizophrénie est présente dans la série par l'intermédiaire de l'héroïne qui développe, à cause du Wired, jusqu'à 3 personnalités différentes. Plus globalement, un certain nombre de personnage développent des maladies mentales (psychopathie, paranoïa), souvent liées à l'usage du Wired.

Drogue, sexualité et violence
Image« Le scientifique tueur d'enfants... [...] Je suis déjà au courant, pauvre débile ! Je n'avais pas besoin de ton aide. »
#06 KIDS
Des thématiques qui ne représentent pas le fond de commerce de l'animé SEL mais qui restent présentes et qui classent aussi la série dans une tranche plus mature. Ici, la thématique de la drogue et de la violence est même raccrochée à l'informatique puisque l'impact du monde virtuel (Wired) sur le monde réel permet aux « internautes » d'utiliser le Wired pour blesser les humains.

Métaphysique divine
« S'il restait ne serait-ce qu'un seul croyant, je pourrais toujours être un Dieu. »
#11 Infornographie
Image
La série se permet même à un moment de se laisser aller à quelques interrogations sur Dieu : Qu'est-ce qu'un Dieu ? Quel est son utilité ?

Définition de l'Humain et de la machine
Image« Est-ce que je suis une machine ? Ne parle pas de moi comme si j'étais... une machine. »
#12 Paysage
Cependant, la plus grande question de philosophie que pose la série est bien la définition de l'Humain et surtout de la Machine. L'héritage de nos ancêtres est-il juste une compilation de données ? Le corps est-il encore nécessaire si l'on peut virtualiser son esprit ? Est-ce que l'avenir sera l'accès à une conscience collective humaine, reliée par l'informatique ?
Quelques exemples parmi de nombreux des interrogations que vous pourrez découvrir dans l'animé de Lain.

En résumé, SEL aborde un certain nombre de thématiques classiques du cyberpunk, que Code Lyoko n'aborde pas, si ce n'est de très loin. Il s'agit dans notre série plus d'ouvertures entrevues qui auront ravi les auteurs de fanfictions.



Enfin, l'autre énorme différence entre les deux Univers, c'est l'approche artistique.

SEL a réellement un Univers qui lui est propre et qui est destiné à un public ... adulte et averti. Fonds sonores agressifs et oppressant, design des décors métaphoriques, interminables séquences sans dialogues, transitions grésillant à outrance...

Tout un arsenal artistique entoure l'Univers de SEL.
Certes, il rend la série absolument déplaisante à regarder pour un esprit sain mais il est une composante incontournable de l'intrigue et il permet d'accentuer certaines thématiques, à défaut d'enrichir le scénario.

S'il n'a rien en commun avec Code Lyoko, nous verrons néanmoins que l'approche artistique de SEL a laissé quelques impacts sur celle de Garage Kids.
 

L'héritage et les inspirations sur Code Lyoko et surtout Garage Kids
 
Il est temps d'enfin rentrer dans le cœur du dossier. Voici une liste qu'on espère la plus exhaustive possible sur l'influence qu'a eu SEL sur l'Univers Garage Kids/Code Lyoko. Ne perdez pas de vue ce que l'on a déjà expliqué : l'animé a d'abord influencé de façon majeure le pilote Garage Kids, directement issu du travail de Thomas Romain et Tania Palumbo. Les influences sur Code Lyoko relèveront, elles, davantage de l'héritage fortuit et seront à questionner.
Enfin, nous avons isolé en dernier lieu ce qui nous paraissait relever de la ressemblance fortuite.

Sur les thématiques abordées

  • Un projet (MJ12) aux origines mystérieuses qui évoque Carthage

Commençons avec un élément assez léger, car très récurrent de la science-fiction : un projet politico-scientifique à l'origine du mal... Il est donc davantage ici question d'un archétype qui va rapprocher les deux œuvres.

Dans Garage Kids, on ignore l'origine du Supercalculateur. Le pilote n'est pas allé assez loin pour nous en apprendre plus. En revanche, dans Code Lyoko, le projet Carthage est là et, même s'il demeure nébuleux, il était là pour pouvoir interrompre les communications ennemies en cas de conflit militaire. C'est à partir de lui que les scientifiques, dont Hopper, ont été dépêchés pour travailler. On ignore le degré de confidentialité de ce projet... cependant, pour que le départ d'Hopper semble avoir tout fait disparaître sans laisser de traces, on se doute qu'il s'agissait d'un projet extrêmement secret, même pour certaines hautes instances.

Serial Experiments Lain n'a pas créé son propre projet scientifique : l'animé a repris la mythologie existant autour du fameux projet MJ12. Ce projet mythologique qui regroupait 12 scientifiques illustres présente certaines caractéristiques avec le projet Carthage...
Son officialité est douteuse (On aurait retrouvé un ordre de mission dont la signature du président des USA était falsifiée), il a disparu sans laisser de trace. Enfin, il visait aussi à étudier les communications... mais extraterrestres cette fois. Sa mise en scène dans la série Lain à partir de l'épisode 09 « Protocol » n'est pas sans rappeler notre projet Carthage.

Image Image

  • L'existence d'un monde virtuel

Comme pour Matrix et Tron, l'influence majeure de SEL demeure ce fameux monde virtuel. Et il s'agit d'un monde virtuel original, comparable ni à celui de Tron, ni à Matrix, ni même à Garage Kids/Code Lyoko.

Le monde de SEL est un monde parallèle au nôtre (cette fois-ci, on peut le dire !!). Dans un premier temps, ce monde virtuel appelé le Wired, n'est rien de plus que le réseau informatique mondial. Là où nos héros vont sur le monde virtuel à l'aide des scanners, dans Lain, les individus s'y projettent en utilisant les ordinateurs NAVI ou diverses technologies (Lunettes, etc...).
Cependant, comme expliqué dans le résumé plus haut, suite à l'action d'Eiri Masami et à l'utilisation de la résonance de Schuman, la frontière entre le Wired et la pensée humaine s'atténue. Le Wired devient donc un réel monde parallèle car il naît et évolue de l'interaction des pensées humaines entre elles. L'usage des ordinateurs comme moyen d'accès au Wired passe au second plan.

Image Image

Le Wired est un monde nébuleux, instable et mystérieux. Sur ce point, il ressemble énormément au monde virtuel de Garage Kids : Xanadu. On trouve dans le Wired la présence de spectres qui ne sont pas sans rappeler ceux qu'Ulrich affronte dans Garage Kids.
De plus, les personnes qui passent trop de temps dans le Wired développent des pouvoirs à l'image des virtualisés de Garage Kids et Code Lyoko : première influence majeure – Checked !

Image Image

  • Un monde virtuel issu d'une technologie avant-gardiste

Un autre archétype du cyberpunk, les ordinateurs surpuissants.
Même s'il s'agit d'un archétype, il semble que Serial Experiments Lain a beaucoup influencé Garage Kids et Code Lyoko. Le terminal de Jérémie rappelle, que ce soit dans Garage Kids ou Code Lyoko, l'ordinateur que Lain obtient en début de série et qu'elle n'a de cesse de développer et d'agrandir pour améliorer son accès au Wired : le NAVI. A noter que si le NAVI paie peu de mine, l'animé date de 1999, les ordinateurs n'étaient encore que très peu courants dans les foyers.

Image Image

Ce NAVI conserve cependant un rôle bien moindre dans SEL que le terminal dans Code Lyoko. Si les deux sont la porte d'accès du héros sur le monde virtuel, grâce à l'effet Schuman, Lain parvient au final à accéder au Wired de n'importe où en y projetant sa conscience. L'ordinateur devient donc, au terme du manga, superflu.


Enfin, on remarque aussi une similitude entre le Supercalculateur de Code Lyoko et l'apparence de l'ordinateur utilisé lors du projet KIDS.
Le projet KIDS est un projet annexe au Wired, qui s'est déroulé 15 ans avant le début de Lain. Des scientifiques, sous l'égide du professeur Hodgson, ont connecté l'esprit d'enfants à la machine pour développer et exploiter leurs pouvoirs psychiques. Le cerveau des pourceaux remplaçait donc la pile nucléaire.

Image Image

  • Les interactions du virtuel sur le monde réel

Nous abordons à présent l'influence la plus importante de SEL sur Garage Kids.

On le sait, la grande différence entre Garage Kids et Code Lyoko, c'était que, dans Garage Kids, les héros devaient conserver sur Terre les pouvoirs acquis dans le monde virtuel. Cet élément est un descendant direct de SEL.

Dans le monde de Lain, le Wired commence, une fois l'effet Schuman activé, à interagir et interférer directement avec le monde réel. Finalement, il est notable de voir que cet effet Schuman basé sur la conscience terrestre collective joue le rôle des tours dans Garage Kids et Code Lyoko : établir un lien entre le monde virtuel et le monde réel.

Image Image

Comme Yumi conserve sa télékinésie au collège dans Garage Kids, différents personnages, notamment Lain et Eiri Masami, se mettent à pouvoir utiliser dans le monde réel les aptitudes qu'ils ont obtenus en projetant leur conscience dans le Wired.
Eiri arrive à s'incarner en monstre de chair difforme alors qu'il n'était plus qu'une conscience. Lain arrive à interférer avec les appareils électroniques (comme les lunettes des hommes en noir) ou à faire bouger des objets par la pensée.

Image Image

Ainsi, il existe dans SEL et dans Garage Kids une réciprocité entre les deux mondes. Dans SEL, les humains peuvent se projeter dans le Wired et les softwares peuvent s'incarner dans le monde réel.
Dans Garage Kids, les héros peuvent se virtualiser sur Xanadu et conservent leur pouvoir en rentrant sur Terre. Les actions des spectres de Xanadu sur le monde virtuel peuvent faire vibrer les fondements de l'usine dans le monde réel.

Au final, la seule différence entre les deux, c'est la temporalité...
Dans Garage Kids, malgré la réciprocité entre les deux mondes, les héros ne peuvent être que dans l'un ou que dans l'autre. Quand ils passent sur Xanadu, ils se virtualisent et, vous le savez tous, leur corps physique disparaît totalement.
Dans SEL, on ne parle pas de virtualisation mais bien de projection voire même de "métaphorisation" sur le Wired... Et c'est ce qui rend la série très difficile à comprendre : les individus peuvent parfois (mais pas toujours) être simultanément sur le Wired ET dans le monde réel. C'est le cas de Lain qui en arrive à développer de multiples personnalités. C'est encore le cas de certains Knights ou de l'ersatz qui déambule dans l'épisode 07 « Society » en étant à la fois dans le monde réel physiquement mais dont l'esprit évolue dans le Wired en même temps grâce à l'attirail informatique qu'il porte sur le dos.
Néanmoins, cette cohabitation ou ce dédoublement reste très flou et difficile à apprécier dans SEL.

Image Image

  • Une héroïne à la frontière des deux mondes

Unique point sur lequel, SEL semble plus proche de Code Lyoko que de Garage Kids : l'héroïne, à savoir Lain et Aelita.

On ne peut pas dire si Aelita a bien été imaginée par Tania en s'inspirant de Lain, elle qui était absente dans Garage Kids. Toutefois, elle présente énormément de similitude avec.

Lain est une créature créée dans le Wired puis incarnée sur Terre par Eiri Masami. Dans la saison 1 de Code Lyoko, on pense savoir qu'Aelita est exactement dans le même cas : une créature virtuelle que les héros veulent matérialiser. Après la saison 1, les décideurs ont finalement décrété qu'Aelita était humaine à l'origine, mais l'influence reste là.

On retrouve ainsi de nombreuses similitudes entre Lain et l'Aelita de la saison 1.
Tout d'abord, leur emprise sur le monde virtuel. Lain est l'être le plus puissant du Wired puisqu'elle finit par dépasser même Eiri Masami. Il est dit à de nombreuses reprises qu'elle a le pouvoir d'interagir et d'harmoniser le Wired... Ce qui correspond à la description initiale du rôle d'Aelita sur Lyoko.
Sophie Decroisette l'avait mentionné lors d'une interview : Aelita devait initialement avoir un don d'harmonisation du monde virtuel mais la série s'est éloignée de cette définition progressivement pour se cantonner à son pouvoir de création/synthétisation.

Image Image

Enfin, Lain et Aelita sont sujettes aux mêmes interrogations sur leur identité, leur nature et leur ego... en somme, leur place au sein du monde. Bien que le sujet reste relativement en marge, dans Code Lyoko. Trop poussé pour un dessin animé d'enfants...

Enfin, nos deux héroïnes partagent une aptitude badass : retour dans le passé. Aelita peut l'enclencher grâce à Lyoko. Lain, elle, peut l'enclencher à volonté et l'utilisera deux fois au cours de la série. Plutôt badass... et assez équivoque comme inspiration.

Image Image

  • L'isolement dû à l'ère numérique

Un petit point rapide.
Lain est extrêmement orienté sur le questionnement de l'isolement dû à l'informatique. On peut imaginer que cette thématique a influencé les scénaristes de l'épisode 38 « Tentation ». En effet, si le thème est un classique, la mise en œuvre est très proche dans SEL et dans l'épisode 38.

L'évolution de Lain, à mesure qu'elle s'enfonce dans son osmose avec le Wired, se traduit visuellement par l'agrandissement de son NAVI, jusqu'à ce que Lain s'y connecte directement à l'aide d'une ribambelle de câbles.
A partir de ces séquences, Lain apparaît systématiquement exténuée (cernes, fatigue) et éprouvée physiquement. Enfin, elle s'isole de plus en plus de sa famille et ses amies de lycée.

Cela n'est pas sans rappeler le fameux casque neuronal de Jérémie dans l'épisode 38... et les effets sur son corps (fatigue, comas) et sa vie sociale (irritation, isolement du reste du groupe).

Image Image

  • Le rôle des organisations secrètes

Encore un grand classique de la science-fiction me direz-vous ? Patience.

Nous avons déjà mentionné la présence des fameux « projets scientifiques », communs aux deux Univers. Avec eux, la thématique des organisations secrètes.

On trouve des hommes en noir, aux motivations obscures, dans SEL comme dans Code Lyoko. Et si pour la plupart du temps, la volonté de rendre directement hommage à SEL dans Code Lyoko est à questionner, nous trouvons un hommage quasi-indubitable sur une séquence.

La découverte des hommes en noir par Lain et par Aelita est strictement identique d'un animé à l'autre. Il ne nous manque qu'une Tania pour confirmer cela...

Image Image

  • Une divinité virtuelle qui veut faire prévaloir le monde virtuel sur le monde réel

On peut noter que les motivations entre les deux « grands méchants » sont identiques.

Eiri est devenue une entité supérieure du Wired et il veut prendre le contrôle total de cet Univers virtuel et briser la frontière qui le sépare du monde réel afin de devenir le Dieu de tous les hommes.

XANA, entité supérieure de Lyoko, cherche également dans la saison 1 et surtout la 4 à asseoir sa domination sur l'humanité. Et il utilise également le monde virtuel pour ça.

Image Image

  • Xanadu

Enfin, un autre hommage indubitable de Garage Kids à SEL : le nom Xanadu.

Dans SEL, Xanadu est mentionné. Il s'agit d'un projet de mise en orbite d'un satellite qui aurait été une bibliothèque de données informatiques à destination de l'Humanité. Le nom est explicité : une référence à la cité utopique de la mythologie mongole.

Dans Garage Kids, Palumbo et Romain ont baptisé ainsi le monde virtuel. Finalement, dans Code Lyoko, cela sera raccourci en Xana pour devenir le nom du méchant.

Image Image

  • La thématique du nounours dans le Cyberpunk : l'isolement du monde réel

Un dernier point qui peut paraître léger mais dont la ressemblance est frappante.
L'isolement de Lain se traduit à de multiples reprises dans les épisodes par le fait qu'elle enfile et se recroqueville dans son costume de nounous. Cette manie vestimentaire et comportementale reflète son besoin de s'isoler d'un monde qu'elle rejette. Le costume de nounours (ou de pyjama intégral) se retrouve avec une fonction similaire dans d'autres œuvres.

Il est particulièrement frappant de constater, en dehors de l'attaque de XANA, comment le nounours de Milly, dans l'épisode 1 « Teddygozilla », remplit un rôle semblable. Milly s'en sert comme d'un confident dans une situation similaire : celle de sa fuite dans la cabane du parc pour échapper à la pression sociale qu'exerce Sissi sur elle.

Image Image


L'influence esthétique

  • L'influence très nette du cyberpunk dans la représentation du monde réel...

Le style Cyberpunk est omniprésent dans Lain. On voit bien que ce style graphique très particulier a été repris dans Garage Kids, notamment dans la représentation de la ville et de l'usine, beaucoup plus sombres que dans Code Lyoko où l'ambiance a été éclaircie et est moins oppressante.

Image Image

Les amateurs du genre remarqueront néanmoins que la représentation du monde est encore plus similaire dans l'animé Digimon.

  • Un monde virtuel et des habitants très proches entre Lain et Garage Kids

Dans le monde virtuel, la ressemblance est aussi frappante.
Le Xanadu de Garage Kids est relativement proche de certains plans du monde virtuel dans Lain... Notamment ceux de "PHANTOMa", un jeu vidéo jouable dans le Wired où les personnages affrontent différents monstres avec des armes, à la façon Garage Kids/Code Lyoko.

Image Image

Il arrive aussi à Lain de croiser dans le Wired des figures spectrales assez proches de celles qu'Ulrich affrontent dans Garage Kids. On ressent au niveau visuel la très nette influence de Lain.

Image Image

  • Le logo : la source d'inspiration si recherchée de l'œil de XANA ?

En effet, SEL semble bien nous donner la source d'inspiration (tant recherchée par des dizaines de Lyokofans) de l'œil de XANA. A présent qu'on sait que le nom de XANA est issu du diminutif de Xanadu, qui est lui-même un hommage à Serial Experiments Lain, on peut sans risque affirmer que le logo de XANA est dérivé de celui-ci-dessous.

Dans SEL, il s'agit du logo de Copland, le système d'exploitation des NAVI (ordinateurs surpuissants). Facile de faire le parallèle avec notre XANA qui est un programme tournant sur un ordinateur surpuissant.

Image Image

  • D'une chambre... à une usine !

Dernière similitude visuelle aussi frappante que le plan en plongée sur les hommes en noir depuis la chambre de l'héroïne... Les complexes informatiques.

Dans SEL, l'héroïne change progressivement sa chambre. A force d'améliorer son NAVI et d'y rajouter des câbles, des systèmes de refroidissement toujours plus puissants ou encore des « psychés » (éléments informatiques mystérieux, rares et destinés à booster les ordinateurs pour décupler leur interactivité avec le Wired), Lain finit par transformer toute sa chambre en un ordinateur géant...

Comme vous le voyez ci-dessous, le rendu visuel n'est pas sans rappeler l'usine des héros dans Garage Kids, beaucoup plus sombre et beaucoup moins ordonnée qu'elle ne le sera par la suite dans Code Lyoko.

Image Image


Quelques autres clins d'œil à questionner... Hasard / hommage ?

Comme nous l'avons dit en introduction, il est important de dissocier l'hommage évident de la ressemblance fortuite. Ainsi, nous vous listons ci-dessous pour la forme quelques ressemblances entre les deux Univers. Ces similitudes nous ont amusé mais toutefois, rien ne prouve qu'il s'agisse de réels clins d'œil. Qui sait ?

Image Image
Hopper et le professeur Hodgeston
(A plutôt voir comme une référence de ce qu'aurait dû être Hopper dans le synopsis de base : un savant qui a sombré dans la folie, l'aspect visuel étant secondaire)

Image Image
La schizophrénie des Lain face à Aelita&Taelia
Enfin, les similitudes entre Lain et Aelita ont déjà été mentionnées. Par conséquent, comme Lain est sujette à la multiplication des personnalités, ce n'est pas sans nous rappeler le fameux épisode 10 « Créature de rêve » dans lequel Taelia sert d'alter ego à Aelita durant une partie de l'épisode.

Image Image
La présence avant-l'heure de M. Pück ? ...
Cet artwork de Lain, qui n'est pas sans nous rappeler ce cher M. Pück, n'apparait pas dans l'animé. Il s'agit d'un travail réalisé en dehors et trouvable sur le site officiel de la série. Il vient d'un jeu vidéo dérivé de l'animé Lain.

Image Image
... et des corbeaux.
Si dans Code Lyoko, il s'agit clairement d'un hommage à Hitchcock dans l'épisode 58 « Le prétendant », il est amusant de retrouver les piafs dans l'ambiance inquiétante de Serial Experiments Lain, même si il est peu probable qu'il existe un lien entre les deux.
 

Conclusion
 
Le visionnage de Serial Experiments Lain nous permet de relever un certain nombre d'influences que l'animé japonais a eu sur notre série. Plusieurs d'entre eux ont même été déterminants à court terme (présence des pouvoirs dans le monde réel dans Garage Kids) et long terme (nomination et symbolisation de XANA).

Quand on survole, on pourrait avoir l'impression qu'on compte plus d'influences de SEL sur Code Lyoko que sur Garage Kids. C'est logique : Code Lyoko présente 97 épisodes là où Garage Kids n'est qu'un bref pilote. Il est logique que notre œil averti relève davantage d'éléments sur la série animée que sur son pilote.

Pourtant, quand on connaît bien le contexte historique de la réalisation de Garage Kids, puis de sa transformation en Code Lyoko, on comprend rapidement que SEL a principalement impacté Garage Kids avec des hommages directs (Xanadu...) et une influence déterminante (style graphique...) alors qu'il n'aura laissé qu'une légère empreinte sur Code Lyoko, à travers des similitudes beaucoup plus hasardeuses et transparentes.

Pour conclure, s'ils ont failli passer sous les radars, le post de Romain Thomas et le post de Robin sur le forum nous aurons permis de découvrir cette série capitale. Si Tron (et en second lieu Matrix) sont clairement les deux parents de Code Lyoko, Serial Experiments Lain est clairement le père de Garage Kids...
... ce qui le fait s'apparenter à un grand-père de Code Lyoko (je vous laisse tracer l'arbre généalogique).

Afin d'ouvrir ce dossier, si le visionnage SEL vous a plu, Thomas Romain mentionne dans son post un autre animé japonais auquel il aurait aimé que Garage Kids puis Code Lyoko ressemblent : Denno Coil. Cet animé est sorti en 2007, il ne peut donc en aucun cas être considéré comme une source d'inspiration de Garage Kids ou Code Lyoko. Mais il pourra vous permettre d'affiner encore votre vision de ce que Code Lyoko aurait pu être si Thomas Romain n'était pas parti et que les frères Di Sabatino n'avaient pas altéré le projet initial : Garage Kids !
 

 
 Crédits

Idée originale : Robin2553
Analyses : Robin2553, Belgarel, Icer, Shaka
Rédaction du dossier : Shaka
Assistance technique à la composition du dossier : Icer, Zéphyr, Etienne
Illustrations : Shaka & Icer & Zéphyr
Relecture : Zéphyr
 
 

Image